Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 13

Posté par Benoit Hébert

Print Friendly, PDF & Email

J’aimerais inaugurer une nouvelle façon de concevoir la discussion sur ce blog.

Mon but ne sera pas de prendre parti pour ou contre un livre, mais d’exposer la vision de l’auteur dans de courts résumés. Ce qui sera exposé ne correspondra donc pas forcément à ce que je pense. Cela ne correspond pas forcément d’ailleurs à ce qu’Alfred Kuen pense puisqu’à son habitude, il fait une synthèse d’opinions différentes.

J’entrecouperai ces résumés de questions ouvertes dont le but sera de nous faire réfléchir et  réagir.

Le premier livre choisi est donc le « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, aux éditions Emmaüs.

Source: Le regretté Philippe Gold Aubert a réalisé un excellent résumé de cet ouvrage sur son site. Je m’en servirai de point de départ pour notre première discussion.

http://www.science-foi.org/livres/kuen/print.htm

J’utiliserai aussi des liens vers le site hominidés.com. Ce site est très bien informé scientifiquement, même si parfois son traitement de la foi est pour le moins paradoxal, ce que j’ai déjà expliqué dans deux articles:  1 et 2.

« Chapitre 8 :Création ou évolution? (suite)

Concernant l’origine de l’Homme, on recherche toujours le chaînon manquant entre les primates ayant « produit » les singes et les premiers hommes. L’auteur revient dans ce chapitre sur les scientifiques ayant trafiqué des fossiles, comme Teilhard de Chardin voulant absolument concilier le christianisme et l’évolutionnisme (Homme de Pékin, de Pilddown, de Java, etc.). »

Qu’en est-il des faux et des impostures en préhistoire?

Le fait qu’ils aient été dénoncés par la communauté scientifique elle-même n’est-il pas rassurant? Ne faut-il pas reconnaître que cela représente un pourcentage négligeable parmi tous les fossiles retrouvés dont l’authenticité ne fait pas débat?

 

« L’auteur attaque aussi les découvertes concernant l’Homme de Néanderthal, dont l’existence en de nombreux endroits du globe ne fait cependant plus de doute. Il ne faut pas non plus repousser les multitudes de nouvelles découvertes d’hominiens, datant du million d’année ou plus, en Afrique notamment. »

Que sait-on à propos de l’homme de Néandertal?

« Alors enfin, comment concilier le récit biblique et les découvertes paléontologiques? P. Chaunu accepte 4 millions d’années entre le premier hominien et Adam. Et J. Stott écrit : « Le fait que j’accepte qu’Adam et Eve soient des personnages historiques n’est pas compatible avec le fait que je croie que certains hominidés aient existé auparavant pendant des milliers d’années. Ces hominidés ont fait des progrès culturels, ils ont réalisé des dessins dans des grottes, et ils ont enterré leurs morts. Vous pouvez les appeler Homo erectus ou même H. sapiens, mais Adam était bien le premier Homo divinus! »

Comment réconcilier le récit biblique concernant Adam et Eve et la science?

« En fait, on sait que Homo erectus a laissé des fossiles durant un million d’années, et que l’Homme de Neandertal, apparu il y a env. 100 000 ans, est resté sans changement pendant 60 000 ans, avant de disparaître assez soudainement, l’homme moderne lui succédant depuis 40 000 ans. Certes, il a fallu de nombreux tâtonnements pour arriver à ces certitudes, mais il faut reconnaître l’honnêteté des hommes de science qui savent souvent reconnaître leurs erreurs, ce qu’on ne trouve malheureusement pas toujours dans le camp chrétien. »

N’est-il pas paradoxal de voir des chrétiens prêts à toutes sortes de méthodes intellectuellement discutables dans le traitement des données pour défendre leur interprétation particulière de la Bible?

« La question cruciale finalement est celle de notre définition de l’Homme. Selon l’Écriture, il est bien plus qu’Homo habilis, capable de fabriquer des outils. Adam est constitué Homme par l’image et le Souffle de Dieu ! Mais rien ne dit que la créature choisie par Dieu n’a pas été d’une espèce préparée de toute manière pour l’humanité, ayant déjà une longue histoire d’intelligence pratique, de sensibilité artistique et de capacité de peur et de réflexion (selon D. Kidner). Dans ce cas, Adam s’est trouvé environné de créatures d’intelligence semblable, après son expulsion d’Éden suite à la Chute. Les paroles de Caïn, chassé loin des siens, peuvent même faire penser à une Terre déjà passablement peuplée (Genèse 4:14,17). »

Le chaînon manquant existe-t-il?

« L’auteur consacre ensuite un texte sur l’Évolution qu’il déclare en crise. Il semble que ce soit plutôt l’évolutionnisme qui soit en crise. Il existe en effet une évolution indéniable, la « micro évolution », qu’on peut constater dans divers domaines scientifiques, et qui avait tant frappé Darwin ; mais les conclusions qu’on en a tirées il y a 150 ans ne sont plus valables de nos jours. En effet, rien que l’apparition des enzymes par exemple, fut un évènement improbable et le plus significatif peut-être de l’histoire de l’Univers… J. Rostand, lui-même adepte de l’évolution, s’écrie : « On ne peut que croire en l’Évolution… j’y crois, parce qu’on ne peut s’empêcher de croire à quelque chose… Mais je ne méconnais pas l’énormité d’une telle croyance…Nous conviendrons, en toute objectivité, qu’on n’a pas le droit de tenir l’évolution organique pour une certitude, dès lors qu’il s’agit d’évènements révolus et sans témoins.. ». (Bien sûr, il ne faut pas non plus mélanger « Évolution et évolutionnisme »- comme dit déjà plus haut). »

L’évolution est-elle une théorie en crise? Les preuves de la macro-évolution, en particulier issue de la comparaison des génomes ne sont -elles pas criantes? Le problème de l’origine de la vie n’est-il pas en dehors du champ de la théorie de l’évolution?


Navigation dans la série<< Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 12
Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen (14). Conclusion >>
Avatar

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*